L'éco-aventure pour la préservation de l'eau douce.
L’eau est une ressource vitale pour l’Homme mais n’est pas inépuisable…
L’eau douce est un élément essentiel de la vie sur Terre. 97,5 % de l’eau est salée, il n’y a donc que 2,5 % d’eau douce et 99% de cette eau nous est inaccessible. Il est donc moins de 1% d’eau douce terrestre disponible pour alimenter les rivières, les lacs et tous les écosystèmes aquatiques et les êtres vivants. (source Fake or Not : l’Eau).
Cette eau douce est de plus en plus consommée, gaspillée et polluée. En France, 15 % du territoire est désormais en risque récurrent de sécheresse, contre seulement 5 % dans les années 60. 
L'eau et le sport
L’eau douce sous toutes ses formes est omniprésente dans le sport ! C’est à la fois un espace de pratique à part entière : piscines, pistes de ski, patinoires, rivières, lacs, océans, mais aussi essentielle pour arroser les terrains de sport extérieurs ou les parcours de golf !
Nous en avons également besoin pour nous hydrater, nous doucher ou laver notre matériel sportif : crampons, bateaux, vélos, vêtements, etc.

Mais il y a aussi l’eau qu’on ne voit pas, celle qui est utilisée pour produire notre énergie, notre matériel ou dans l’agriculture.
Cette eau cachée nous questionne donc sur notre rapport à l’eau aussi bien au club de sport que dans notre quotidien.
Le projet
Une deuxième édition pour ouvrir le débat 
Face à ce constat et après avoir couru 24 marathons en 24 jours dans les Hauts-de-France pour sensibiliser à la préservation de l'eau douce, Benjamin, éco-aventurier à l'Institut du Sport Durable, décide de doubler cet exploit. En réalisant 48 marathons en 48 jours, il poursuit son engagement pour un monde plus viable pour les prochaines générations.
Du 10 juin au 27 juillet 2024, Benjamin va entamer son parcours avec 3 boucles :

- une boucle intérieure de 300 km : un départ de la ville de Nord et du Pas-de-Calais depuis la ville départ de son exploit : La Bassée

- une boucle littorale de 600 km : il longera la Belgique puis les côtes de la Manche en remontant par La Somme et L’ancre 

- une boucle vers l’Est de plus de 1 100 km : en suivant le Canal du Nord il parcourra le Sud des Hauts-de-France, puis la région Grand-Est en passant par le Canal Latéral à l’Oise, le Canal de Saint-Quentin, le Canal de l’Aisne à la Marne, La Marne, le Lac du Der-Chantecoq, La Bruche, le Rhin, le Canal d’Alsace et enfin le Canal du Rhône au Rhin pour une arrivée dans la ville engagée d’Ungersheim.
Benjamin Cattiau
Un éco-aventurier engagé 
54 ans 
Originaire de Lille dans les Haut-de-France
2021 : Suite à sa rencontre avec Nicolas (lors de la réalisation du Tour de France), Benjamin rejoint l’association Uni-Vert Sport en tant que bénévole puis en mécénat de compétences lui permettant de s’investir davantage dans des sensibilisations.

2022 :  il court 12 marathons en 13 jours tout en ramassant des déchets.

2023 : il réalise sa première édition du MaratH₂O : 24 marathons en 24 jours. Il traverse la France et la Normandie pour sensibiliser à la préservation de l’eau douce.

“Père de deux enfants, il est pour moi essentiel d’être dans l’action pour leur offrir le meilleur avenir possible. L’eau se raréfie, elle est polluée et gaspillée alors même qu’elle est notre source de vie. À travers ces 48 marathons en 48 jours, je veux montrer l’importance de cette ressource et les moyens pour la préserver.”
Sensibilisation
La première partie d'un long parcours
Les jeunes sont les professionnels et les citoyens de demain. Ils sont aussi une source d'imagination, d'un avenir plus durable. À ce titre, il est important de les sensibiliser dès le plus jeune âge.

Tout au long du parcours, Benjamin interviendra dans les écoles et centres de loisirs pour sensibiliser les jeunes à la préservation de l’eau douce à travers des ateliers sportifs. 
Inspiration
À la rencontre des acteur.ices
Le point de bascule pour des changements impactants dans notre manière de pratiquer et d'organiser le sport en France ne peut être atteint qu'en agissant ensemble.

La troisième boucle de l'éco-aventure aura pour objectif de partir à la rencontre des acteur.ices du sport afin de mettre en lumière les problématiques rencontrées dans la gestion de l'eau et les solutions concrètes déjà mises en place. Benjamin mettra en lumière les profils inspitants tout en récoltant les besoins, attentes et idées inspirantes des citoyens et professionnels rencontrés en chemin. 
Rejoindre l'aventure 
De nombreux moyens de nous soutenir
Devenir éco-aventurier
Benjamin a besoin d'un accompagnateur pour conduire le vélo-cargo qui servira à transporter le matériel de sensibilisation. Vous aussi prenez part à l'aventure en l'accompagnant sur les routes le temps d'une ou plusieurs étapes. 
Hébergement chez l'habitant
Vous habitez aux alentours de l'une des villes étapes de l'éco-aventure et vous souhaitez soutenir Benjamin ? Nous sommes à la recherche d'hébergements pour l'accueillir le soir ! L'occasion d'échanger et de se rencontrer tout en permettant au projet de se réaliser dans la plus grande autonomie.
Devenir mécène
Bien que le projet se veuille autonome, certains coûts logistiques et matériels sont à prévoir pour mener à bien le projet. Nous sommes encore à la recherche de partenaires souhaitant s'engager à nos côtés pour agir collectivement en faveur de la préservation de l'eau douce. 
N'hésitez pas à nous contacter pour toute demande d'informations supplémentaires ! 
Suivre le projet
De loin ou au quotidien !
Vous pouvez suivre le projet du MaratH₂O 2024  directement sur cette page à travers les articles hebdomadaire (ci-dessous) ou sur nos différents réseaux sociaux :
Quotidiennement, suivez Benjamin sur l'application Polarsteps à travers des photos, des vidéos et des anecdotes !
Rejoignez directement l'éco-aventure pour quelques kilomètres avec OpenRunner !
© 2024 Institut du Sport Durable